Assa Traore, critiquée pour ses propos au magazine Jeune Afrique

Temps de lecture éstimé: 2 minutes
Assa Traore critiquée pour ses propos au magazine Jeune Afrique
Assa Traore critiquée pour ses propos au magazine Jeune Afrique

Le 28 janvier dernier, au micro du magazine Jeune Afrique, Assa Traore a déclaré que « Les hommes noirs et arabes ne sont pas en sécurité en France ». Ces propos font suite aux évènements survenus le 19 juillet 2016 et ayant entraîné la mort de son frère, Adama.

 

Une famille toujours endeuillée

Quatre ans et demie après le décès de son jeune frère Adama, Assa Traore confie qu’il est impossible pour sa famille de faire son deuil tant que justice n’aura pas été rendue.

C’est des suites d’un plaquage ventral, lors d’une interpellation, qu’est décédé son frère, le jour de ses 24 ans.

Fondatrice du collectif Justice pour Adama, sa sœur réclame la mise en examen des policiers ayant causé la mort de celui-ci. Depuis 4 ans, la famille réclame un procès afin que les torts des policiers puissent être reconnus.

A ce jour, l’instruction est toujours en cours alors que certains témoins clés n’ont pas été entendus.

La peur de la police

Assa Traore considère qu’à l’heure actuelle, les forces de l’ordre ont un droit de vie ou de mort sur les personnes racisées.

 Aujourd’hui, nous vivons encore les conséquences de l’esclavagisme et du colonialisme

 

Elle dénonce l’impunité dont ils bénéficient lors de violences portées principalement à l’encontre des arabes et des noirs.

Cette impunité créerait chez les personnes racisées une crainte et un sentiment d’insécurité. Elle précise également avoir peur pour ses enfants, qu’ils ne croisent la route d’un policier violent en revenant de l’école.

Assa Traore explique que les personnes racisées sont contraintes de “briefer” leurs enfants pour qu’ils soient prêts en cas de contrôle policier à éviter tout dérapage.

 

La polémique suite aux propos d’Assa Traore

Souvent décriée depuis qu’elle a crée le collectif “Justice pour Adama, Assa Traore n’y échappe pas cette fois encore.

Parmi les critiques les plus fréquentes, reviennent souvent les références aux casiers judiciaires des frères de la famille Traore.

Mila Orriols, la jeune fille à l’origine d’une critique très controversée de l’Islam en 2020 y a été de sa petite remarque:

Depuis hier soir, les deux femmes sont dans les sujets tendance du réseau Twitter.

Partagez cet article!

WhatsApp
Facebook
Twitter
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Belle femme noire

Pour recevoir la newsletter avec les derniers articles, conseils et sujets populaires,

ABONNE-TOI

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur ce lien.

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez la Politique de confidentialité.