Maigrir facilement : 6 erreurs fatales (et comment les éviter)

Temps de lecture éstimé: 14 minutes
Maigrir facilement : 6 erreurs fatales (et comment les éviter)
Noël sur Amazon

On voudrait tous maigrir facilement et durablement. Mais pour ça, il y’ a tout un tas de pièges à éviter!  Naomie Plumain de Mincemefree.com s’est invitée sur Blaque le temps d’un article pour vous aider à les contourner!

Bonne lecture 😉

Vous stagnez.

Ce fichu plateau semble infranchissable.

Certes, vous maigrissez. Un peu. Parfois. Comment dire…

Recommandations Amazon

Vous êtes à deux doigts de péter un câble. Le seul qu’il vous reste.

Pourtant, vos exigences sont modestes.

Après tout, vous ne cherchez pas à fondre en un éclair.

Vous voulez juste maigrir facilement et de façon continue.

Sans cette sensation insupportable de graviter autour de la case départ.

« Bon sang, il y a forcément quelque chose qui cloche… »

Est-ce perdu d’avance ?

Avez-vous un problème ?

Votre génétique vous condamne-t-elle ?

Oubliez ça. Vous êtes parfaitement capable de maigrir facilement.

Regardez, les choses sont simples :

Il y a six erreurs classiques que commettent celles qui rêvent de minceur.

Et si votre amaigrissement piétine malgré toute la peine que vous vous donnez, il est fort probable que vous fassiez au moins l’une d’elles.

Alors concentrez-vous, car je vais vous montrer où se cachent ces 6 parasites.

Surtout, vous saurez comment vous en débarrasser.

Et la situation se débloquera d’elle-même.

Donc…

1, Préparez-vous.

2, Faites attention.

3, Traquez !

Maigrir facilement sans l’erreur d’une débutante

 

C’est l’erreur classique au démarrage.

Celle qui vous guette à chaque fois que vous adoptez de nouvelles habitudes alimentaires.

Qu’elle est-elle ?

Lisez bien.

Comme vous le savez, pour perdre du poids, il faut de la motivation.

Évidemment, vous êtes tout feu tout flamme. Mais qu’est-ce qui nourrit votre détermination au juste ?

L’approche de la belle saison ?

Cette tenue que vous rêvez d’enfiler en taille unique ?

La ligne de vos 20 ans qu’il vous tarde de retrouver ?

Tout cela revient au même : vous êtes motivée par ce que sera votre vie après votre amaigrissement. Autrement dit, vous êtes déter pour un résultat.

« Faut bien avoir une raison de maigrir… » pensez-vous haut et fort.

C’est vrai. Mais voici le problème :

Si votre source de motivation, c’est votre rêve de minceur, vous serez vite à sec.

Pourquoi ?

Parce que ce but est un objectif fixe. Donc par définition, il est monotone. Conséquence, il perd de son attrait avec le temps.

Ainsi, fonder votre motivation sur votre unique rêve, c’est partir en quête d’un trésor avec pour seul stimulant, une vague idée de l’emplacement du coffre :

Certes au départ, sur la route de l’alimentation saine, vous trouvez votre rêve de minceur très attractif.

Mais plus les semaines passent, plus votre motivation à manger sainement s’essouffle, fatiguée de courir après le même but lointain.

Alors vous commencez à vous dire que votre objectif était un peu ambitieux. Ou pas si utile que ça. Voire carrément futile.

Et qu’après tout…

L’été n’est qu’une saison parmi d’autres.

De charmantes tenues existent dans votre taille actuelle.

La ligne de vos 20 ans peut bien rester encore dans votre album photo.

Bref, votre objectif invariable finit par vous lasser. Du coup, vous en concluez qu’il ne vaut pas toute la peine que vous vous donnez.

Finalement, si votre rêve ne peut vous motiver jusqu’au bout, qu’est-ce qui peut bien le faire ?

Voici la réponse :

Votre meilleure source de motivation, c’est l’alimentation saine que vous mettez en œuvre pour atteindre votre rêve.

Il n’y a pas une nuance ici. Il y a un gouffre.

En effet, quand vous puisez votre motivation dans votre résolution de manger sainement, vous ne courez plus après un objectif lointain donc difficile à cerner : la silhouette de vos rêves…

Non, vous courez plutôt après un objectif immédiat, concret, que vous pouvez atteindre dans quelques heures : manger sain au prochain repas.

Et là, en avançant vers le trésor, vous trouvez trois fois par jour une nouvelle pièce d’or en chemin…

Est-ce que ce n’est pas stimulant ça 😊 ?

Alors concrètement, comment une alimentation saine peut-elle se révéler motivante jour après jour ?

Il suffit que vous l’adoptiez avec curiosité.

Pour ça, je vous donne 3 stratégies :

  1. Accueillez de nouveaux aliments dans votre cuisine. Comme ces légumineuses que vous n’avez jamais osé acheter jusqu’à présent…
  2. Remettez-vous aux fourneaux. Et si vous inventiez vos propres recettes ? Plus simples ? Plus végétales ? Plus épicées ?
  3. Adoptez un nouveau rythme de prises alimentaires. Des repas plus espacés ? Moins fréquents ? Le repas le plus copieux le matin ? Le midi ? Le soir ? Ce goûter est-il vraiment utile ? Testez et fiez-vous à votre ressenti afin de trouver ce qui vous convient réellement…

Bref, faites de votre amaigrissement une aventure en elle-même.

C’est ainsi qu’elle deviendra la source intarissable de votre enthousiasme.

Mais attention.

Ne chamboulez pas votre alimentation du jour au lendemain :

Intégrez-y de la nouveauté par petites touches.

Ainsi, vous alimentez votre réservoir de motivation en permanence…

Au lieu de réaliser un unique plein, censé tenir jusqu’à destination.

Voilà comment vous prémunir de la gaffe du débutant. Malheureusement, à trop vouloir éviter cet écueil, nombreuses sont celles qui font l’erreur que je vais vous dévoiler maintenant.

 

Maigrir facilement sans l’erreur d’une experte

Maigrir-vite-facilement

C’est elle qui vous guette quand vous décidez de vous intéresser sérieusement à la santé, la diététique…

Car alors, vous découvrez ce qui est qualitatif et ce qui ne l’est pas.

Bien sûr, c’est indispensable pour faire les choix les plus favorables à votre bien-être.

Mais tout savoir, c’est aussi prendre le risque de vouloir tout faire parfaitement.

Quitte à ne pas faire de changement alimentaire, plutôt que d’en faire un qui serait imparfait.

Le pire, c’est que la première conséquence d’un tel raisonnement, c’est la diminution de votre consommation de fruits et de légumes.

En effet, plus vous vous renseignez, plus vous découvrez l’importance des fruits et des légumes pour votre perte de poids. Sauf que vous découvrez aussi la réalité des pesticides…

Du coup, si vous êtes perfectionniste, ce sera bio ou rien. Autant dire qu’avec un budget serré, vous renoncez d’office aux végétaux frais.

Ou alors vous décidez de vous compliquer la vie. Vous sacrifiez un temps fou à laver minutieusement vos végétaux, à les épluchez systématiquement… Mais rapidement, ça vous gave, et vous déclarez forfait.

Bref dans tous les cas, à trop vouloir bien faire… vous ne faites plus rien.

Mon conseil ? Soyez indulgente avec vous-même.

Mettez le bio entre parenthèse. Arrêtez de laver vos poivrons. Cessez de peler vos poires.

Vous savez, quand j’ai la flemme de peler mes kiwis non bio, je les bouffe avec la peau.

« Aaaah ! Mais y’a plein de pesticides ! »

Ok, et si je prends un donut à la place, c’est mieux ?

Warning :

Je ne dis pas que choisir du bio ou bichonner ses végétaux avant de les manger est inutile. C’est même l’idéal.

Le blem, c’est que si ça vous demande trop d’effort, ça devient contre-productif :

Vous vous découragez et votre consommation de fruits et de légumes s’écroule.

Or si vous voulez maigrir facilement, votre priorité doit être d’en consommer abondamment. Car ce sont vos premiers atouts santé-minceur.

Alors tant pis s’ils ne sont pas bio ou que votre façon de les préparer n’est pas la meilleure. Commencez par vous mettre en mouvement : vous progresserez plus tard.

Évidemment, il ne s’agit pas d’abandonner votre objectif d’alimentation au top.

C’est juste qu’il ne doit pas être votre but dans l’immédiat.

Car tant qu’il reste planté là, il vous paralyse.

Et dans ce cas, ce n’est rien d’autre qu’un objectif de décoration, qui prend la poussière.

Alors transformez-le plutôt en objectif à long terme. Et pour cela, fragmentez-le.

Par exemple, une fois que votre consommation de végétaux frais devient significative, lancez-vous le défi d’en acheter certains exclusivement en magasin bio.

Commencez par la pomme : c’est l’un des végétaux les plus bombardés de pesticides. Heureusement, c’est aussi l’un des moins chers en bio.

Ensuite, ciblez la carotte. Une autre grande victime des pesticides. Elle aussi très accessible en bio.

Et ainsi de suite.

Comme ça, vous émiettez votre objectif éblouissant en sous-objectifs moins clinquants.

Non, rassurez-vous : malgré les apparences, vous ne renoncez pas à votre ambition en procédant de cette façon. Au contraire, vous vous en rapprochez enfin pour de bon.

Car chaque pas vous donne la niaque nécessaire pour réaliser le pas supplémentaire.

La motivation ne se nourrit pas des grandes ambitions, mais des petits progrès.

Bien sûr, ne vous contentez pas de micro progrès lorsque vous vous sentez capable de réaliser des bonds en avant :

Adaptez le rythme en permanence. Parfois vous piquez un sprint. Souvent, vous marchez. Toujours, vous avancez.

C’est comme cela que vous évitez l’erreur paralysante de l’expert qui en sait trop, et savourez une perte de poids concrète. A moins que vous commettiez l’erreur suivante.

 

Maigrir facilement sans l’erreur inavouable

chien qui boude

C’est l’erreur invisible.

Ou peut-être, celle que vous refusez de voir. Tant elle est gênante.

Quelle erreur ?

La voici :

Vous vous lancez dans un nouveau régime, vous tentez une nouvelle méthode, vous testez une nouvelle alimentation…

Sauf que vous n’y croyez pas… réellement.

Vous pensez que le doute ne vous concerne pas ?

Pas si vite. Si votre amaigrissement piétine depuis un moment, il est fort probable que le doute y soit pour quelque chose.

Or, c’est en niant son existence que vous le rendez capable de bloquer votre perte de poids.

Car le déni lui laisse le champ libre pour agir en toute impunité :

Vous ne pouvez lutter contre un ennemi que vous choisissez d’ignorer.

Et en douce, il assassine vos plans.

C’est lui qui vous convainc que la multiplication de vos écarts n’a aucune importance.

Lui aussi, qui vous incite à exagérer l’impact de vos micros efforts.

Lui encore, qui prétend que vos changements alimentaires n’ont pas à s’inscrire dans la durée.

Bref, le doute vous empêche de vous donner à fond.

C’est votre boulet. Le frein à main, à moitié enclenché durant tout le trajet.

Et pendant ce temps, vous gaspillez une énergie mentale considérable pour tenter de le maintenir enfoui dans le débarras de votre cerveau.

Au final, que faire ?

Deux astuces pratico-pratiques :

  1. Reconnaissez votre doute

Votre crainte d’échouer à nouveau, votre peur de ne jamais atteindre votre objectif de poids…
Écrivez toutes vos appréhensions. Cela vous oblige à les regarder en face. A accepter leur réalité. A les démystifier.

  1. Cessez de vous peser autant

Le doute vous pousse à scruter votre amaigrissement.
Alors tenez-lui tête en vous efforçant de faire exactement l’inverse.
C’est crucial.

Je m’explique.

Officiellement, ces pesées innombrables servent à vérifier que tout se déroule comme sur des roulettes.

Or souvent, vous peser sans arrêt ne prouve pas votre enthousiasme… mais trahissent vos craintes.

En outre, les pesées frénétiques ont un effet pervers :

Plus vous surveillez vos progrès, moins vous les percevez.

Paradoxal ? Point du tout. Examiner votre amaigrissement en permanence, c’est observer un tableau en collant votre nez sur la toile : tout est flou.

Et pour cause : vous êtes trop près pour discernez vos progrès. Comment voulez-vous apprécier une perte quotidienne de 70 grammes en vous pesant toutes les 6 heures ?

Vous risquez rapidement de croire que vous stagnez.

A l’inverse, en procédant à de simples checkups périodiques, vous prenez du recule et percevez ainsi le tableau dans son ensemble :

Cette fois, vos progrès vous apparaissent clairement. Et voilà que vos 70 g journaliers se transforment en plus de 2 kg en un mois. De quoi vous motiver à patienter une petite année pour vous délester de 25 kilos.

D’autant qu’il est plus facile de manifester la patience nécessaire à une perte de poids douce et durable quand on ne surveille pas sa ligne en permanence que lorsqu’on traque la moindre variation pondérale.

Après tout, c’est comme en salle d’attente chez le dermato : vous patientez beaucoup plus facilement en jetant un œil à votre montre de temps à autre… qu’en suivant en direct la promenade de chaque aiguille.

Enfin, pensez-y : l’ardeur que vous consacrez à épier vos progrès, c’est de l’énergie mentale dont vous ne disposez plus quand vient l’heure de choisir entre un plat sain et un nettement moins qualitatif.

Donc ne faites plus cette erreur. Regardez les choses en face. D’ailleurs, laissez-moi vous montrer comment cette attitude vous permettra de…

 

Maigrir facilement sans l’erreur « involontaire »

Récemment, Paty s’est installée au Sud de la France.

Et, vous vous en doutez, ma pote ne tarie pas d’éloges envers son nouvel environnement.

Soleil, sable blanc, eau turquoise… quand elle m’appelle, j’ai l’impression de lire un article de blog : « 15 bonnes raisons de vivre en régions côtières ».

Je vous rassure, on ne cause pas que de plage et de d’ambiance estivale.

On parle aussi de choses beaucoup plus sérieuses.

De bouffe par exemple.

Car depuis son installation, mon amie éprouve des difficultés à manger sainement et à gérer son poids :

« _Y’a trop de tentations ici !

_Bah, y’en a partout, Paty.

_Passe me voir, tu comprendras… »

Effectivement, en l’espace d’un week-end de juillet, j’ai compris.

Dans sa ville surpeuplée et touristique, le seul moyen d’ignorer les points de vente de Junk-Food est d’admirer le firmament.

Un tel amas de tentations était nouveau pour moi. Dans mon bled paumé, aucun McDo au centre-ville. Pour vous dire…

Evidemment, vous l’aurez deviné : ce qui devait arriver arriva.

A mon tour, j’ai dû déménager dans une grande ville.

Et là, alerte à la malbouffe : les géants du Fast-Food s’y disputent le moindre centimètre carré.

Kébabs, tacos, burgers… je suis cernée.

Alors au début, je sortais en tentant de regarder droit devant moi.

Sauf qu’à l’époque, j’étudiais souvent à la bibliothèque.

Et devinez qui était posté juste en face ?

La planque du Colonel Sanders.

Là, j’ai fini par me rendre à l’évidence :

La restauration rapide s’étale autour de moi. A quoi bon nier la réalité ?

Heureusement, il y a une autre vérité dans cette histoire :

Je serai toujours libre de mes actions.

Cette prise de conscience a ôté une pression inutile sur mes épaules.

Surtout, elle explique pourquoi je ne me rends pas plus fréquemment dans ce type de restos qu’auparavant.

En fait, cette prise de conscience est aussi votre clé.

Et pour cause :

Votre environnement est truffé de tentations alimentaires qui se liguent contre votre silhouette.

C’est ainsi. Vous n’y êtes pour rien : c’est votre erreur involontaire.

Pour sauver votre ligne, vous n’avez qu’une solution :

Prendre vos responsabilités.

Vous tiquez sur le mot « responsabilités » ?

« Tu disais à l’instant que c’était pas de ma faute ! »

Et je persiste : vous n’êtes pas coupable de l’invasion de la malbouffe dans votre environnement.

Par contre, vous êtes responsable de son entrée dans votre estomac.

Car vous restez libre de vos décisions, quelles que soient les options que vous suggère la société de (sur)consommation.

Elle aura beau faire, beau dire… c’est vous qui avez le dernier mot.

La décision finale vous appartient.

Sérieusement, qu’est-ce qui impacte réellement votre santé et votre silhouette :

La présence de Junk-Food dans votre environnement ?

Ou votre décision d’en consommer ?

Si vous cochez la bonne réponse, elle vous rendra libre.

Dès lors, vous parviendrez à faire au mieux, quel que soit votre contexte de vie.

Donc ne cherchez pas à fuir l’industrie de la malbouffe :

Acceptez sereinement sa présence sans lui céder votre libre-arbitre.

C’est la seule solution. Toutefois pour parvenir à l’appliquer, vous devez absolument éviter l’erreur suivante.

 

Maigrir facilement sans l’erreur fatale

« Ok, j’ai peut-être déjà commis ces gaffes-là par moment… Mais quand même. Est-ce qu’elles expliquent à elles seules pourquoi je ne maigris pas ? »

Pensez-vous ces lignes ? Frustrant, n’est-pas ?

Et si l’erreur ultime était coffrée dans un tabou ?

Un secret entre vous et votre corps.

Secret à cause duquel, ce dernier refuse tout bonnement de maigrir.

Ce mystère ? Ça va peut-être vous surprendre, pourtant c’est celui-ci :

Vous n’aimez pas votre corps.

Bien sûr, ce n’est pas forcément le cas. Mais peut-être que si.

Finalement, comment en avoir le cœur net ?

Fastoche : il existe une preuve irréfutable du manque d’amour que vous témoignez à votre chair.

Quelle est cette preuve ? La voilà :

Vous voulez perdre du poids sans devenir en meilleure santé.

Votre seul désir est un objectif chiffré. La santé est reléguée au rang de simple bonus.

Dans ce cas, vous pouvez multiplier les arguments pour justifier votre posture.

Ils ne tiendront pas.

Votre corps n’est pas dupe du jeu de votre mental.

En effet, l’aversion que vous éprouvez envers vous-même est une émotion.

Or, toute émotion impacte le fonctionnement de votre organisme. Positivement ou négativement.

Et vous vous doutez bien que l’impact de l’aversion est négatif.

Autrement dit, un corps que vous n’aimez pas est plus vulnérable aux maladies. Et souvent plus enclin à une surcharge pondérale.

Après tout, votre corps est comme vous. (Oui, formulation un peu étrange ;-p)

En fait, voilà ce que je veux dire :

Quand il ne se sent pas aimé, il n’a pas envie de changer.

La solution ?

Réconciliez-vous avec votre corps.

Pour signer le traité de paix, voici deux conseils :

 

1- Déshabillez-vous devant le miroir

Et observez-vous. Sans vous juger.

Regardez-vous seulement.

Réalisez-vous le miracle d’avoir un corps ?

De tout ce que vous pouvez faire avec lui ?

Admirez chacun de vos membres et trouvez une chose que vous n’auriez jamais pu faire sans lui. Pensez à une personne qui n’a pas ce membre. Imaginez sa vie, à son combat quotidien.

Allez-y, jouez le jeu!

2- Massez-vous

Par l’auto-massage vous vous réappropriez votre silhouette.

Vous ne la fuyez plus.

Vous l’accueillez.

Le toucher bienveillant est une façon exceptionnelle d’envoyer un message d’acceptation à votre corps.

Appliquez ces conseils au moins une fois par semaine.

Ce sera votre petit moment rien que pour vous.

Et non rassurez-vous :

Aimer votre corps tel qu’il est ne va pas diminuer votre motivation à maigrir facilement.

Au contraire :

Plus vous aimerez votre corps, moins vous laisserez vos envies primer sur ses besoins.

Vous chercherez à maigrir pour qu’il aille mieux et non pour qu’il corresponde à une image sur papier glacé.

« T’inquiète, j’aime déjà mon corps. »

Alors, faites-vous tout simplement la dernière erreur ?

 

Maigrir facilement sans l’erreur humaine

Je déteste discuter avec Mélanie.

Une femme merveilleuse pourtant.

Le hic, c’est que nos conversations me dépriment.

Pourquoi ?

Parce qu’elles se résument trop souvent à ça :

« J’aimerais tellement maigrir… je sais ce qu’il faut manger, c’est juste que je ne veux pas lâcher mes habitudes. »

Parlez-lui d’aliments sains. Vous aurez vite le sentiment de brasser de l’air.

Car officiellement, c’est tout le problème :

Les aliments naturels ? Aïe. Peu importe la manière dont ils sont cuisinés. Elle n’aime pas. Inutile d’insister.

Game over.

Du coup, elle essaye toutes sortes de méthodes pour perdre du poids : boissons miracles, repas minceur pré-cuisinés, machins hypocaloriques…

Je vous rassure : avec le temps, Mél et moi avons appris à nous connaître, et à troquer les échanges superficiels pour des discussions bien plus sincères.

Et un jour, nous avons eu notre plus belle conversation :

Nous parlions du regard de la société envers les personnes en surpoids. Du temps où les rondeurs étaient plébiscitées, parce qu’elles correspondaient alors parfaitement aux normes de beauté.

Et là, dans un soupir, Mél a lâché : « Dommage que cette époque soit révolue. »

L’énigme était élucidée. Mélanie venait enfin d’ouvrir son cœur.

Donc la légende « Je n’aime pas les aliments sains », c’était juste un discours de façade. Un bouclier que Mél brandissait par réflexe pour expliquer pourquoi elle ne maigrissait pas.

A-t-elle réellement envie de maigrir ?

Au fond, Mélanie désire que notre société accepte ses formes généreuses.

Sa vraie ambition ? Se lancer à son compte : elle veut ouvrir sa pâtisserie.

Et vous ?

Voulez-vous réellement maigrir ?

Ou cherchez-vous à perdre du poids uniquement parce que la société vous le demande, vous l’exige ?

Permettez-moi d’insister :

Désirez-vous sincèrement perdre du poids ?

Ou vous sentez-vous dans l’obligation de le vouloir puisque la société vous a dit que vous deviez le désirer ?

Alors votre tentative de perdre du poids n’est qu’une façon d’obtenir l’acceptation des autres. C’est l’erreur humaine.

Car si vous tentez d’atteindre un objectif qui ne vous attire pas réellement, une partie de vous fera tout pour vous en empêcher.

Et là, c’est l’auto-sabotage :

Votre désir profond, de rester comme vous êtes, s’oppose à votre envie de satisfaire le regard des autres.

Et à ce petit jeu, c’est le désire le plus fort qui guidera vos choix alimentaires.

Donc, pour qui désirez-vous maigrir ?

Inutile de vous poser la question. Il est parfois difficile de s’avouer la vérité.

La preuve ?

Regardez les personnes qui s’épilent.

Toutes affirment le faire pour elles-mêmes et non par soumission au regard des autres.

Pourtant dans le lot, certaines s’épilent assidûment. Sauf en hiver. Là, elles déclarent avec soulagement qu’elles n’ont pas à le faire puisque leurs jambes sont cachées dans des collants…

Vous voyez où je veux en venir ?

Pour savoir si vous souhaitez maigrir pour vous ou pour les autres, demandez-vous :

« Est-ce mon désir diminue en hiver, lorsque ma silhouette est cachée sous les manteaux ? »

Posez-vous sincèrement la question. En effet, soit :

• Vous tenez à vos rondeurs.
Et si vous lâchiez l’affaire et choisissiez la joie ? Oui, je sais : facile à dire. Mais y’a-t-il une autre solution ?

• Vous souhaitez réellement maigrir…
Dans ce cas, relisez l’article 😃

Le compte y est. Nous avons démasqué les 6 erreurs classiques qui s’opposent à votre perte de poids. Et vous savez désormais comment les éviter ou les corriger pour maigrir facilement.

Faites sauter ces barrages un à un et vos kilos glisseront d’eux-mêmes.

Ok, affronter ses erreurs demande du courage. Mais si vous avez le cran de reconnaître vos failles, c’est que vous détenez aussi la force de les surmonter.

Commencez par la gaffe qui freine le plus votre amaigrissement.

Vous verrez, la corriger vous équipera pour attaquer la suivante.

Et paf. Vous basculerez dans une dynamique vertueuse.

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Sentez-vous libre de vous exprimer dans les commentaires parce que ça me ferait plaisir d’échanger avec vous sur les erreurs dont nous avons discuté. Bien sûr, libre à vous de partager cet article afin qu’il ravive la motivation de celles et ceux que vous aimez et qui en ont besoin !

Partagez cet article!

WhatsApp
Facebook
Twitter
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Belle femme noire

Pour recevoir la newsletter avec les derniers articles, conseils et sujets populaires,

ABONNE-TOI

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur ce lien.